« Comment ne pas être heideggérien », interrogeait Alain Finkielkraut dans son intervention lors d’un colloque en janvier 2015 de la revue La Règle du jeu, dirigée par Bernard-Henri Lévy, sur le thème Heidegger et les juifs. Il réunissait une trentaine de philosophes, quelques mois après la parution en français d’extraits signi catifs des « Cahiers noirs » du philosophe allemand, attestant d’un antisémitisme nié depuis des décennies par la plupart des commentateurs de son œuvre. Et donc, a rmait Alain Finkielkraut « aucun philosophe ne pourra plus dire qu’il ne savait pas » mais c’était, une fois levée cette hypothèque et débarrassé de l’eau sale du bain, pour mieux sauver le corps toujours en bonne santé de Heidegger autour de questions des plus actuelles comme celles des migrants, de l’identité, de la mondialisation ou même des études de genre dans les universités. De fait, la pensée de Heidegger, que ce soit à travers la montée des extrêmes droites en Europe, dans l’œuvre d’autres essayistes et d’idéologues, reste résurgente.
Dans ce court et décapant essai, Maurice Ulrich s’applique à démonter la statue toujours étonnamment vaillante du philosophe allemand.

14.00€
Prix : 14.00€
Parution: 
2016-09
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 154 pages, 21x13,5
ISBN: 
978-2-918721-52-9
Les éditions Arcane 17

Mélusine est une jeune femme, pas vraiment sûre d’elle, que son métier de sémiologue va conduire jusqu’à la baie d’Hudson. Est-ce la magie des lieux et des autochtones, les Miko, Naki, le petit homme Pierre,
Uugi, René l’animateur radio ? Est-ce la présence de Thomas, l’avocat véreux ou de Karen, l’hôtesse de l’air ? Est-ce la venue surprise de Myrtille, la soeur extravertie, un brin nympho? Est-ce la part de fée que recèle l’héroïne elle-même et qui va se révéler dans un monde où la nature et les êtres humains ne font qu’un?
Toujours est-il que ce roman est celui du bouleversement des destinées et de l’humanité joyeuse entre Poitou et Grand Nord canadien. Le récit est léger et mélancolique, cash et crash ; les existences mises à nu, toute la précarité et la vanité du monde étalées, les transgressions sont assumées, avec un onirisme omniprésent. Une fable totalement disjonctée et jubilatoire.

20.00€
Prix : 20.00€
Parution: 
2016-09
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 13,5*21, 220 pages
ISBN: 
978-2-918721-50-5
Les éditions Arcane 17

2 milliards pour la société en général

2 197 000 000 euros, c’est la somme offerte par l’État à la Société Générale dans le sillage de l’affaire dite Kerviel car la banque se disait victime d’une escroquerie. Pour Julien Bayou, la banque est responsable et il milite depuis plusieurs années pour qu’elle rembourse ce cadeau équivalent à 130 euros par foyer contribuable.
Pour lui, l’affaire dite Kerviel est en fait une affaire d’État qui révèle l’état de notre démocratie : plombée par les conflits d’intérêt du 1%, la légèreté des élites dans l’utilisation de l’argent public et le renoncement politique face au lobby de la finance. Il formule des propositions pour désintoxiquer la finance et notre démocratie.
Ces 2 milliards à récupérer, Julien Bayou propose de les utiliser pour expérimenter le revenu universel : 1000 euros par mois versés sans condition, ni contrepartie. Pour que ce bonus bénéficie pour une fois à la société, en général.

Co-écrit avec Arthur Vincent

Préface d'Eva Joly

10.00€
Prix : 10.00€
Parution: 
2016-09
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 124 pages, 21x12,5
ISBN: 
978-2-918721-55-0
ISSN: 
2263-5130
Les éditions Arcane 17