« Comment ne pas être heideggérien », interrogeait Alain Finkielkraut dans son intervention lors d’un colloque en janvier 2015 de la revue La Règle du jeu, dirigée par Bernard-Henri Lévy, sur le thème Heidegger et les juifs. Il réunissait une trentaine de philosophes, quelques mois après la parution en français d’extraits signi catifs des « Cahiers noirs » du philosophe allemand, attestant d’un antisémitisme nié depuis des décennies par la plupart des commentateurs de son œuvre. Et donc, a rmait Alain Finkielkraut « aucun philosophe ne pourra plus dire qu’il ne savait pas » mais c’était, une fois levée cette hypothèque et débarrassé de l’eau sale du bain, pour mieux sauver le corps toujours en bonne santé de Heidegger autour de questions des plus actuelles comme celles des migrants, de l’identité, de la mondialisation ou même des études de genre dans les universités. De fait, la pensée de Heidegger, que ce soit à travers la montée des extrêmes droites en Europe, dans l’œuvre d’autres essayistes et d’idéologues, reste résurgente.
Dans ce court et décapant essai, Maurice Ulrich s’applique à démonter la statue toujours étonnamment vaillante du philosophe allemand.

14.00€
Prix : 14.00€
Parution: 
2016-09
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 154 pages, 21x13,5
ISBN: 
978-2-918721-52-9
Les éditions Arcane 17

Ou Le Roman de mai

C’était le temps des oeufs au plat, des idoles des jeunes, et de Salut les copains, de l’hégémonie télévisuelle de Maritie et Gilbert Carpentier ; c’était le temps des tournées des plages, des podiums plantés sur les campagnes, la France des « Trente Glorieuses ».
C’était le temps où les pavés commençaient aussi à fleurir. Le vieux Charles et la société de la fin des années soixante allaient se les prendre bientôt en pleine gueule. C’était un temps où l’auteur, jeune sonorisateur enragé d’une idole des jeunes, s’en donnait à coeur joie avec ses copains saltimbanques entre l’Odéon et le fin fond de la France, entre galas, pétards et fiestas.
Ce roman truculent aux accents autobiographiques est un feu d’artifice et un formidable remède contre la bienséance et le politiquement correct.

22.00€
Prix : 22.00€
Parution: 
2016-06
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 13,5*21, 314 pages
ISBN: 
978-2-918721-48-2
Les éditions Arcane 17

10 ans à la direction de la fédération du PCF du Gard

« J’ai rencontré Martine Gayraud dans les salles de réunion de Colonel-Fabien. Très vite je me suis sentie " payse " de cette camarade gardoise, et pas seulement parce que le découpage européen et régional nous amenaient toutes deux à faire territoire commun. Lorsqu’elle m’a livré son envie de raconter son parcours de femme en responsabilité politique, j’ai dit oui à ce projet.
Est né ce livre. Il nous dévoile, résumé en quelques dizaines de pages, l’essentiel du débat politique de cette dernière décennie. Il est surtout le récit d’une femme libre, une « rebelle » cévenole des temps actuels éprise de justice sociale.
Au fil des pages, on decouvre encore ce que le militantisme peut coûter sur le plan humain : combien le fait d’être femme, syndicaliste, « cheffe » politique implique encore de tourments, de culpabilité, et trop souvent de renoncements pour celle qui veut réserver son droit à être compagne, mère, grand-mère. Son droit au bonheur. Un témoignage fort, à fleur de peau. À découvrir. » Marie-Pierre Vieu

Préface de Marie-George Buffet

9.00€
Prix : 9.00€
Parution: 
2016-06
Format: 
Livre
Modèle: 
broché, 12,5*21, 82 pages
ISBN: 
978-2-918721-51-2
ISSN: 
2263-5130
Les éditions Arcane 17